Quelle que soit la méthode projet utilisée pour les développements informatiques, la recette est une étape primordiale mais bien difficile à effectuer de manière efficace. Il est souvent conseillé de prendre une prestation AMOA pour aider à la définition des besoins, mais dans bien des cas, l’aide sur la phase de recette sera plus pertinente. Pourquoi ?

Lors de la phase de consultation des prestataires, les commerciaux cherchent, la plupart du temps, à avoir une définition du besoin le plus clair possible afin de pouvoir la formaliser correctement dans leurs offres. En travaillant avec un esprit de partenariat avec le ou les futurs partenaires, la définition des besoins sera donc correctement réalisée.

À l’opposé, il n’est pas conseillé d’être assisté par le prestataire pour la phase de recette, car, même inconsciemment, il aura tendance à orienter les tests sur ce qu’il a déjà testé. Bien sûr, il est important d’avoir une bonne présentation et le support du prestataire pour bien comprendre les usages de ce nouveau composant ou de cette nouvelle fonctionnalité. Néanmoins, la recette doit valider que ce développement est bien utilisable dans l’environnement de travail habituel afin de faire ressortir

  • soit les écarts avec la demande
  • soit les écarts entre la demande et le « réel » besoin

Avoir un environnement dédié pour les tests avec des données à jour est le premier impératif. Tester complètement, soit environ 80% à 90% des usages habituels, est le second impératif. Un bug, non repéré, mais qui ne se produit que lors d’un cas d’usage exceptionnel, pourra faire l’objet d’une solution de contournement si nécessaire. Toutes les anomalies repérées pendant la phase de recette sont plus facilement corrigeables car l’équipe de développement est parfaitement à jour. C’est aussi pour cela qu’il est important de faire la recette rapidement, afin de disposer d’une équipe qui connaît bien le développement réalisé.

La mission AMOA est souvent là pour pallier un manque de disponibilité de l’équipe interne, mais elle est aussi là pour aider à rester concentré sur les cas d’usage les plus courants et les traiter totalement.

Que les tests soient automatisés ou non, le dialogue avec un interlocuteur extérieur quand à la définition des cas d’usage de test et de leurs données associées permet d’être précis et de bien cerner chaque étape. Cette préparation peut être réalisée pendant la phase de développement, elle aidera par la même occasion à préciser certains points aux prestataires de développement.

Inévitablement, la recette peut faire ressortir des écarts entre la demande et le besoin « réel ». Afin d’être efficace pour la réussite de ce développement, il est important de rester dans un esprit collaboratif avec le prestataire, qui, mieux qu’un tiers, pourra aider à trouver le bon compromis entre ce qui relève de la demande mal comprise / mal exprimée et l’ajout de point à la demande initiale nécessitant un complément de budget pour le développement.

Olivier Heintz
Directeur de projet, Architecte applicatif et fonctionnel

Nous contacter

Merci d'expliquer au mieux votre problème dans le message ci-dessous en laissant bien vos coordonnées. Nous vous rappelerons ausi vite que possible... A bientôt.

L'équipe ALL4ERP.